Catégories
Informer & Entreprendre

Assurer le bien-être des employés post-pandémiques

https://chiefexecutive.net/ "width =" 696 "height =" 443 "srcset =" http://www.fce-dz.org/wp-content/uploads/2020/08/Assurer-le-bien-etre-des-employes-post-pandemiques.jpg 1024w, https: / /chiefexecutive.net/wp-content/uploads/2020/08/AdobeStock_367266016-300x191.jpg 300w, https://chiefexecutive.net/wp-content/uploads/2020/08/AdobeStock_367266016-200x127.jpg 200w, https: / /chiefexecutive.net/wp-content/uploads/2020/08/AdobeStock_367266016-768x489.jpg 768w, https://chiefexecutive.net/wp-content/uploads/2020/08/AdobeStock_367266016-696x443.jpg 696w, https: / /chiefexecutive.net/wp-content/uploads/2020/08/AdobeStock_367266016-660x420.jpg 660w, https://chiefexecutive.net/wp-content/uploads/2020/08/AdobeStock_367266016-600x382.jpg 600w, https: / /chiefexecutive.net/wp-content/uploads/2020/08/AdobeStock_367266016.jpg 1068w "size =" (max-width: 696px) 100vw, 696px "/> Ce sont les moments les plus étranges. Peu d'entre nous vivent notre vie normale vit. Nous ne savons pas ce qui se passera ensuite ou quand ce virus insidieux disparaîtra. reviens encore? Si je l'attrape, comment cela m'affectera-t-il? Et mes proches? Naturellement, les gens sont stressés. En tant que psychologue du travail, on m’interroge souvent sur les effets psychologiques de Covid-19 sur les employés. Avec autant de scénarios possibles - et souvent sombres -, Covid-19 est un terreau fertile pour la dissonance cognitive. C'est un monde où un câlin est désormais une menace, éviter le contact est une gentillesse sociale, et passer à quelqu'un un pichet de limonade pourrait conduire à un séjour à l'hôpital.</p>
<p>L'anxiété est omniprésente, l'agitation étant presque acquise. Celles-ci ont des effets d'entraînement pour l'individu et le groupe. Bien sûr, la dépression devient alors un risque et une spirale plutôt désagréable peut s'installer. Cependant, le stress, l'incertitude et le manque de revenus contribuent tous à la surcharge mentale. Certaines personnes ont eu un bon verrouillage, bien sûr. Ils ont apprécié l'absence des trajets quotidiens et le fait de ne pas être surveillés au travail. Mais même ici, un manque de normalité semble ronger les coins. Les avantages diminuent.</p>
<p>Mon entreprise a récemment publié une enquête et une expérience intitulée «Covid-19: la valeur d'une culture créative», soutenues par Obo Life, Tarkett et Art Acumen. Nous avons posé des questions sur le comportement, le tempérament et la température émotionnelle de la population, ainsi que sur ses performances intellectuelles alors que les gens envisageaient un retour au travail. Le projet a exploré les avantages du travail à domicile et les éléments de l'ancien lieu de travail qui manquaient aux employés; qui comprenait les effets psychologiques de Covid-19 sur les sentiments, les performances et la fonction.</p>
<p>Nous voulions trouver les réponses aux questions suivantes:</p>
<p>• Comment les gens ont-ils fait face à la pandémie de Covid-19 tout en travaillant à domicile?</p>
<p>• Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette période de travail à domicile pour rendre le retour au bureau plus supportable?</p>
<p>• Que peut-on faire pour améliorer le bureau du futur, dès maintenant?</p>
<p>• Que peut-on faire pour améliorer les conditions de travail à domicile à l'avenir?</p>
<p>Pendant le verrouillage, un employé heureux était considéré comme autonome et connecté à la fois à ses amis et à ses collègues. Malgré la pandémie, ces moteurs psychologiques ont procuré un fort sentiment de bien-être. Ceci, à son tour, signifiait un meilleur engagement dans toute l'organisation, moins de stress, un sentiment plus élevé de créativité et une performance soutenue. Les travailleurs mécontents, quant à eux, ont souffert sur tous les fronts, y compris leurs performances intellectuelles nettement inférieures. Ces résultats ont d'immenses implications pour le bien-être, les factures médicales et les résultats financiers.</p>
<p>Notre recherche a révélé que les organisations devraient autoriser les conversations, arrêter la surveillance et permettre l'autonomie; tout cela se traduit par un employé heureux et engagé. Les résultats de la recherche ont été spectaculaires et ont révélé que le bonheur est engendré par une combinaison de relations sociales et commerciales actives, et par le fait d'être autorisé à gérer le flux de travail comme l'employé l'entend.</p>
<p>Une hypothèse manquée était que les jeunes seraient moins satisfaits et plus malheureux que les cohortes plus âgées, mais il n'y avait aucune preuve de cela. Dans la misère et la joie, le verrouillage – contrairement à la cause du verrouillage – a été impartial. Les gestionnaires, presque entièrement responsables des conditions épouvantables dans tant de lieux de travail, n’ont pas encore atteint leurs poings de jambon chez des collègues. Si ce schéma se répétait au travail, afin que tout le monde puisse partager les joies, les échecs et les décisions, ce ne serait pas seulement intéressant, ce serait sans équivoque mieux.</p>
<h4><strong>Employeurs et autonomie des employés</strong></h4>
<p>Pour être sombre, il y a peut-être peu de raisons d'espérer que les choses s'amélioreront sur le lieu de travail tandis que les vues reconditionnées et reconditionnées, entretenues par les mêmes colporteurs mal avisés bien adaptés qu'avant, l'emportent. Au lieu de colporter l'optimisme pap, considérons les cinq choses suivantes qui doivent changer au lieu de:</p>
<p><strong>• Infantilisation:</strong> Personne n’a besoin d’une diapositive sur le lieu de travail, ni de vendredis remplis – pour l’amour de Dieu – de fabuleuses «fonctionnalités» ou de succès célébrés avec une pizza. Si c'est le genre de choses que les gestionnaires veulent faire, ils devraient organiser des goûter pour les enfants. Traitez les employés comme les adultes qu'ils sont. Demandez-leur ce qu'ils veulent.</p>
<p><strong>• Confiance:</strong> Pourquoi surveillez-vous vos employés? À quand remonte la dernière fois que quelqu'un a appelé le C-Suite et entendu: «Cet appel peut être enregistré à des fins de formation et de surveillance?» Si vous n’êtes pas enregistré au travail, ayez la courtoisie commune de ne pas enregistrer personne d’autre.</p>
<p><strong>• Espace:</strong> Les êtres humains sont un animal. Et comme tous les autres animaux de la planète, les humains réagissent mal au fait d'être enfermés dans des conditions minimalistes, surveillés et obligés d'agir selon des procédures standardisées. En d'autres termes, si vous exécutez une opération Lean ou Six Sigma (ou êtes influencé par leurs philosophies: «nettoyer le bureau» de n'importe qui?), Alors vous le faites contre toutes les lois biologiques et psychologiques existantes. Abandonnez ces pratiques manifestement toxiques, ayez des employés plus heureux, gagnez plus d'argent. Ce n’est pas moi qui le dis, en passant, c’est le poids écrasant des preuves scientifiques.</p>
<p><strong>• Bien-être:</strong> … N'est ni un cours d'exercice ni du chou frisé. Le fascisme alimentaire, ou tout simplement visser l'une des autres formes de contrôle de gestion, est aussi inutile aujourd'hui qu'avant la pandémie. Les activités forcées et l'élimination des confiseries sont punitives. Les biscuits au chocolat sont bons pour l'âme, en particulier trempés dans du thé chaud fumant. Le bien-être, c'est se sentir à l'aise dans votre espace; être détendu, avoir le sentiment d'être chez soi. Si vous générez <em>bien-être, </em>alors vous générez du bonheur. Des employés heureux, restez plus longtemps, travaillent mieux et sont plus productifs.</p>
<p><strong>• Bien-être mental:</strong> Feriez-vous confiance à un Boy Scout pour opérer votre vésicule biliaire même s'il a son insigne de Whittling et un canif pointu. Les sociétés de psychologie américaines et britanniques ne reconnaîtront personne comme psychologue tant qu’elles n’auront pas au moins une maîtrise. C’est un minimum de quatre ans de travail. Gérer un doctorat et les badges nécessaires prend dix ans ou plus. Ce n’est qu’à ce moment que vous commencez à développer un aperçu de l’ensemble le plus insaisissable des facultés humaines, l’esprit.</p>
<p>Il n'est donc pas étonnant que nous ayons autant de déséquilibre mental dans la société et au travail, alors que n'importe qui peut s'installer en tant que thérapeute, conseiller ou coach mental diplômé. Si vous ne voulez pas faire confiance au Boy Scout avec vos organes vitaux, alors par pitié, ne faites confiance à personne qui a un diplôme avec votre bien-être mental. Ce dernier fera beaucoup plus de dégâts.</p>
<p>Si ces cinq domaines clés sont gérés correctement, nous aurons de superbes endroits pour travailler dans le monde post-Covid. Mais si nous ne …</p>
<h4><strong>Le meilleur remède, ce sont les autres</strong></h4>
<p>Les gens ont besoin d'autres personnes. Ils ont également besoin de la liberté de prendre leurs propres décisions. Donnez-leur accès à ces choses et ils iront bien psychologiquement. Si le personnel va bien psychologiquement, il prospérera, tout comme l'entreprise. La plupart des travailleurs à domicile qui ont répondu à l'enquête ont eu un verrouillage raisonnablement réussi. Ces personnes avaient une autonomie, elles restaient en contact avec des collègues et des amis. Ils n'ont pas <em>distance sociale </em>(la plus inepte et la plus inappropriée des phrases); ils se sont éloignés physiquement et sont restés aussi proches des autres que possible.</p>
<p>Certains, cependant, se sont coupés (ou ont été coupés). Ils ont eu peu de conversations et ont senti le contrôle de leur vie s'échapper. Ce sont les personnes qui ont obtenu des résultats à des niveaux inquiétants au sondage et tout aussi mauvais au quiz. La misère et les faibles performances semblent être des compagnons de lit de lacrymose. Un réseau solide est important, les gens ont besoin de soutien.</p>
<p>L'un des problèmes de cette pandémie est le terme horrible de «distanciation sociale». C'est la dernière chose que nous devrions faire. La distance physique nous protège, mais les interactions sociales sauvent des vies. La mise en place d'appels vidéo ou analogiques programmés régulièrement avec des amis, la famille et des collègues nous aide à rester engagés et informés, même si nous sommes derrière un écran.</p>
<p><strong>Prendre le contrôle</strong>. Si vous êtes en charge de ce qui se passe autour de vous, vous réduisez l'anxiété. Si tout vous semble trop important, divisez une tâche en morceaux que vous pouvez gérer. Faire quelque chose est toujours mieux que de ne rien faire. N'ayez jamais peur de demander de l'aide ou des conseils.</p>
<p><strong>Exercice</strong>. L'exercice présente de nombreux avantages, dont le moindre n'est pas le déclenchement d'endorphines qui réduisent la douleur et l'anxiété. Et vous n’avez pas non plus besoin d’être un lapin de gym. Le cœur est un organe simple et prendra volontiers toute forme d'exercice qui le rendra plus rapide, mais vous devez continuer pendant au moins une demi-heure. Et si vous ne voulez pas danser le disco, alors 30 minutes de marche à rythme modéré chaque jour suffisent pour en tirer profit.</p>
<p><strong>Faites des choses que vous aimez</strong>. Construisez un mur, lisez un livre, peignez, restaurez un dirigeable à grande échelle – tout ce que vous aimez. L'immersion dans une poursuite agréable est engageante, agréable et anesthésie la douleur du monde. Et sur le sujet, si un verre de bonnes choses vous aide à vous détendre avant de vous coucher, alors prenez un verre de bonnes choses; un verre, remarquez.</p>
<p><strong>Si vous en avez besoin, demandez l'aide d'un professionnel</strong>. Une bonne aide est inestimable. Mais vérifiez les qualifications du praticien, vous voulez quelque chose de pertinent et de troisième cycle au moins (une maîtrise en physique nucléaire est impressionnante, mais, dans ce cas, aussi utile qu'une bouilloire dans une fusillade). Souvenez-vous du scout et du canif.</p>
<p>Il ne devrait plus y avoir de patrouilles de projecteurs d'activité sur Internet, pour rechercher – ou interdire complètement – les visites sur les plateformes de médias sociaux. Les organisations qui font cela pourraient tout aussi bien viser soigneusement leur pied collectif. Encouragez plutôt les conversations, donnez de l'autonomie. Ce n'est pas une approche douce; c'est glorieusement productif. Personne ne dit de réduire les objectifs. Traitez simplement les gens comme les adultes qu'ils sont. S'ils échouent, ils s'en vont, mais ne les infantilisent pas.</p>
<p>La science, le bien-être et l'argent sont sur la longueur d'onde du travail des adultes. Les gestionnaires ne sont pas une espèce évoluée. Ils font tout aussi mal et aussi bien que leurs collègues juniors. Les résultats de cette enquête correspondent à la littérature de psychologie sociale selon laquelle, essentiellement, les gens sont le meilleur remède pour les gens et qu'il faut faire confiance aux gens dans leur propre environnement. Les employés heureux sont moins stressés, plus faciles à gérer et produisent de meilleures performances que leurs homologues malheureux et travailler à domicile est généralement une bonne chose, tout comme le travail au bureau. Si l'avenir traite les gens comme des adultes sociables, alors la pandémie aura apporté du bien dans son sillage.</p>
</p></div>

		</div><!-- .entry-content -->

	</div><!-- .post-inner -->

	<div class=

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *