Catégories
Informer & Entreprendre

Pourquoi certains leaders renforcent la résilience tandis que d'autres provoquent la panique> CEOWORLD magazine

Le développement du leadership l'expert John Spence a récemment interrogé les PDG du monde entier, de grandes et petites entreprises, pour leur demander de partager les leçons qu'ils ont apprises pendant la pandémie en cours.

«L'empathie et la compassion sont potentiellement les traits les plus importants d'un leader», a déclaré un PDG.

"Chaque minute que vous passez à donner la priorité à votre équipe sera payante en années de fidélité et d'engagement de la part de l'équipe", a déclaré un autre.

"Nos gens ont vraiment saisi l'occasion – le réservoir de gaz de culture était plein, et ça se voit", a observé un autre.

Il y a un fil conducteur qui traverse ces réponses et d'autres rapportées par les PDG Spence interrogés. Ce fil parle de leadership réfléchi, pas de leadership fonctionnant sur pilote automatique, et de valoriser l'empathie et la sensibilité aux expériences des autres.

Le fil est visage.

En tant que coach exécutif, j'ai travaillé avec des milliers de clients, des managers de start-up de niveau intermédiaire aux PDG des sociétés du Global 500. De tous les défis auxquels mes clients sont confrontés, de tous les conflits qui surviennent dans les grandes et petites entreprises, la caractéristique la plus cohérente qui manque dans presque toutes ces interactions est la façon dont les gens se traitent en termes de visage.

Quel est le visage?

Le visage représente l'estime de soi, l'estime de soi, l'identité, la réputation, le statut, la fierté et la dignité d'un individu. Cela témoigne d'un profond besoin d'acceptation et de la manière dont nous nous accordons la dignité.

C'est un concept ancré dans la culture asiatique, mais avec une résonance universelle.

Vous connaissez peut-être l'expression «perdre la face». Dans les cultures asiatiques, le concept va au-delà d'un simple idiome. Le visage représente le statut et la réputation d'une personne dans les affaires et la politique, auprès de sa famille et de ses amis, dans les communautés locales – même dans l'ensemble du pays. Le concept de visage a influencé presque tous les aspects de la vie et de la culture depuis 2500 ans.

Le visage est tellement ancré dans le monde que les phrases courantes à ce sujet font partie intégrante de la conversation quotidienne. La phrase chinoise diulian se traduit par «jeter le visage» – avoir tellement honte ou être gêné que vous avez l'impression d'avoir enlevé votre visage et de le jeter. Et n’oublions pas l’expression occidentale «mettre votre meilleur visage en avant» – une autre façon de vous présenter avec respect et honneur.

Perdre et sauver la face

Lorsqu'un individu «perd la face», il ressent de l'humiliation, de la honte et de l'embarras. Quand quelqu'un les aide à «sauver la face» – pour retrouver leur dignité perdue – la confiance se construit dans la relation, mais cela doit être fait avec gentillesse, authenticité et empathie.

Voici une histoire vraie d'un leader qui a démontré un acte de sauver la face pour un employé.

Jeff était le directeur financier d'une banque mondiale. Il faisait face à une crise. Sous sa surveillance, un employé avait volé plus de 100 000 $, profitant d'un processus de trésorerie qu'il avait conçu. Une personne de confiance, Jeff avait inclus des contrôles antivol minimes.

Le COO a prévu une réunion avec Jeff et son équipe. Le stress a consommé Jeff: il a perdu du poids, perdu du sommeil et développé de l'anxiété.

Le jour venu, ils ont attendu nerveusement dans une salle de conférence. Le chef de l'exploitation est entré et a brisé la tension avec une phrase: "Je me fiche du vol."

«Le vol est inévitable», a-t-il dit, «que l'on dirige un stand de hot-dogs ou une banque multinationale. L'entreprise est assurée et sera rétablie. »

«Je veux seulement savoir que vous prévoyez de revoir le processus et de le corriger. Et vous semblez bien sur votre chemin, d'après ce que je peux voir », a déclaré le chef de l'exploitation.

Le comportement de Jeff s'éclaira immédiatement. Pour le reste de la réunion, lui et son équipe se sont concentrés sur la résolution du problème à l'avenir. Il a repris son travail avec une énergie renouvelée. Le chef de l'exploitation avait sauvé sa face – avec empathie, respect et responsabilité.

La «banque du visage»

Lorsque nous sommes en phase avec le visage, nous commençons à l'utiliser comme monnaie sociale. En ce sens, il est possible d'imaginer comment nous construisons une réserve de visage avec quelqu'un en effectuant en permanence des dépôts, tout comme un compte bancaire.

Plus nous déposons, plus nous renforçons la confiance. Nous exprimons notre gratitude et notre appréciation. Nous félicitons les autres et les reconnaissons pour leurs contributions, en public et en privé. Nous faisons preuve d'empathie, nous mettant à leur place pour comprendre leurs défis. Nous leur donnons, à eux et à leur voix, le même temps et le même poids. C'est «honorer le visage».

Lorsque nous devons faire un retrait, nous prenons soin de ne pas «déchirer le visage». Nous fournissons des critiques ou des commentaires d'une manière qui sauve la face et préserve la dignité. Si nous faisons par erreur perdre la face à quelqu'un, la relation peut toujours être sauvée s'il y a suffisamment de dépôts pour couvrir le retrait.

Le visage fonctionne également comme monnaie sociale. Les chefs d’entreprise mondiaux utilisent le visage comme une marchandise, le visage des échanges et des emprunts pour conclure des accords mutuels ou pour accéder aux marchés ou aux réseaux les uns des autres. Le succès d'un chef d'entreprise mondial dépend de la façon dont il ou elle comprend le visage et de son rôle crucial dans la communication interculturelle.

Plus vous avez de visage, plus il est facile et rapide de faire avancer les choses.

Visage et leadership en crise

Le PDG qui a décrit un «réservoir de gaz de culture» complet en réponse au sondage de Spence a décrit une culture qui a toujours honoré le visage et minimisé le visage perdu. Dans la «banque du visage», le compte de cette entreprise peut couvrir les retraits des difficultés provoquées par une crise mondiale majeure.

Un leader crée le climat d’une entreprise. Lorsqu'un leader construit une culture de communication ouverte et de confiance, à l'écoute des façons dont il peut honorer et bâtir un visage pour tous, il crée des réserves pour soutenir une crise. Leurs travailleurs espèrent pouvoir résister à la tempête parce que leurs dirigeants ont passé des années à bâtir cette confiance.

Une crise ne signifie pas qu'un leader peut se reposer sur ses lauriers – cela signifie qu'il continue d'honorer son visage. Ils continuent d’inspirer la confiance en communiquant une vision claire et en faisant preuve de sensibilité aux craintes et aux inquiétudes des travailleurs. Un leader peut aider à renforcer la résilience pendant une crise – ou il peut faire craindre, paniquer ou quitter le navire.

Comme l'a déclaré un PDG: «L'empathie et la compassion sont potentiellement les traits les plus importants d'un leader.» En crise, et toujours.


Écrit par Maya Hu-Chan. Voici ce que vous avez manqué?
Meilleures villes du monde pour le shopping de luxe.
Villes les plus influentes économiquement au monde.
Villes les plus sûres du monde.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *